Trance : une quête hypnotique et violente du souvenir

Loin de moi l’idée de vous dévoiler les dessous de l’histoire… Bien mal m’en prendrai d’ailleurs, tant l’intrigue repose sur le principe des récits enchâssés et plonge le spectateur dans une suite de rebondissements, sur lesquels il ne cessera de s’interroger : est-ce bien vrai ? est-ce un rêve ? est-ce un souvenir ?

Au départ, il est question d’un vol de tableau. Suite à un coup sur la tête, le voleur ne se souvient plus de l’endroit où il l’a caché. Ses comparses vont ainsi le pousser dans une quête du souvenir… Dans une sorte de huis-clos entre quatre gangsters, un joueur addict travaillant dans une salle des ventes et une hypnotiseuse, le spectateur est plongé dans 95 min d’actions se succédant à un rythme haletant, où chaque personnage semble s’épier, s’allier pour finalement se défier. Empruntant aux univers d’Inception ou d’Eternal sunshine on the spotless mind, mêlant histoires de gangsters, amour, passion folie et violence, Danny Boyle a su ménager un rythme et une complexité qui tiennent le spectateur en haleine. On pourrait résumer l’histoire par ces simple phrases : « ce que vous voyez n’est pas ce qui semble être » et « qui manipule qui ? ».

L’intérêt du film ne résulte pas uniquement de ce scénario rondement mené, mais aussi de la photographie, et de l’importance des couleurs, tout particulièrement des matériaux (plastique orange, béton gris etc.), insistant sur un univers graphique, tout en clair-obscur. De l’oeuvre de Goya, à l’architecture moderne en passant par le corps de la femme, tout est prétexte à une mise en valeur visuelle et une recherche esthétique. La musique enfin n’est pas en reste, elle insuffle une vie et une dynamique rares dans de tels films d’actions, apportant une part d’humanité et véhiculant les émotions et sentiments des personnages.

Je saluerai enfin la perfection du jeu des acteurs, James McAvon et Rosario Dawson en tête, qui incarnent à merveille leurs personnages.

Courrez donc voir ce film (attention certains passages sont très violents et peuvent heurter) et dîtes moi ce que vous en avez pensé !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s